Épisode 1 

Tous à la maison ou l’art de mettre 35 personnes en télétravail

Depuis hier, l’ambiance au bureau est plutôt fébrile. Entre le bouillonnement des conversations téléphoniques, les réunions tenues en urgence et la venue d’un grand quotidien national, l’effervescence est à son comble. Les premières annonces du gouvernement ont poussé nos clients à mettre la main sur de précieux outils de télétravail et nos commerciaux se démènent pour répondre à leurs demandes.


A ce moment-là, le confinement semble pourtant être une notion abstraite, folle et lointaine que l’on n’évoque qu’avec une pointe d’appréhension auprès de ses collègues. Seulement voilà, l’avantage d’avoir une filiale à Milan, c’est un peu comme regarder dans le futur : nous pressentons que la situation va être inédite. L’anticipation est une obligation.


Vendredi 13 mars, nous recevons donc un mail de Clara nous indiquant la mise en place du télétravail à temps plein dès la semaine prochaine. Une première. Il faut dire qu’avant, ce n’était réservé qu’au cumul d’une année d’ancienneté et pour deux jours hebdomadaires seulement.


De son côté, Antoine s’assure que chacun ait le matériel indispensable chez lui pendant que Yann recense nos emprunts sur son ordinateur. Les anciens sont déjà bien équipés, les nouveaux beaucoup moins. Finalement, tout le monde repart avec au minimum un écran supplémentaire et son laptop sous le bras (ou sur le dos pour les cyclistes).


Samedi 14 mars, les lieux publics non indispensables sont fermés.


Lundi 16 mars, les 35 personnes qui composent l’équipe française de Connexing se réveillent sur leur lieu de travail.



 Épisode 2 

La visio, ce n'est pas que pour le boulot

Du jour au lendemain, c’est en fait un pan entier de la France qui s’est retrouvé à travailler assis sur sa chaise de cuisine, son canapé ou son fauteuil relax (on respecte aussi les anciens). En un claquement de doigts, la salle de pause s’est réduite au combo cafetière/mug publicitaire et nos collègues sont devenus les acteurs de nos écrans d’ordinateur. Un peu comme celles et ceux de nos séries préférées, mais en moins bien quand même. Il faut l’avouer.


Soudainement, nous nous sommes mis à toucher avec les yeux grâce à – probablement - la seule gagnante de cette crise : la visio.


Chez Connexing ce n’était pas vraiment une révolution. Il faut dire qu’en qualité de professionnels de l’IT, ce serait un crime de ne pas avoir recours à cet outil. En revanche, on ne s’attendait pas à décliner son utilisation au-delà des réunions à distance ou du partage rapide d’informations.


Outre le fait de voir ses collègues en tenues casual, d’assister à un petit concert privé de Laurent et de faire des apéritifs une fois la journée terminée, la visio a endossé un véritable rôle social. En effet, ce canal est devenu pour nous le moyen de maintenir le lien, de prendre soin des autres, de donner des nouvelles sur les temps de pause ou encore d’appeler les personnes isolées pour leur insuffler une bouffée d’oxygène sociale.


Aujourd’hui encore plus qu’hier, il nous tient à cœur de considérer un monde technologique qui rapproche les Hommes et les institutions plutôt que de les éloigner.


Et si la visio participait à tout cela ?