Bouger plus au bureau, les nouvelles méthodes disponibles, les nouveaux réflexes à prendre.

C’est un constat alarmant, le manque de mouvement et de déplacement au bureau nous tuent à petit feu. Les mots sont forts mais ça n’est malheureusement pas qu’une image.

On parle de « sédentarité » accrue qui aurait de graves conséquences sur notre santé et notre organisme.

 

Commençons par définir concrètement la sédentarité :

   
                                         

Elle correspond à toutes les situations où nous nous trouvons en position assise ou allongée (en dehors de la période de sommeil), dans lesquelles les mouvements du corps sont réduits à leur strict minimum. Dans le sujet qui nous intéresse, on peut préciser en parlant de « sédentarité professionnelle » malheureusement de plus en plus présente dans nos métiers et reconnue comme « le mal du siècle » par l’OMS. L’organisme annonce même que passer dix ans assis six heures par jour, réduirait l’espérance de vie de sept ans.

 

En effet, les métiers « physiques », ou « manuels » ont été catégorisés en « pénibles » et de plus en plus de machines ont été créées pour remplacer une main d’œuvre humaine. De ce fait, les reconversions professionnelles ont pour la plupart, ciblé des métiers moins physiques, voir complétement sédentaires.

 

Aux Etats-Unis, ils considèrent même que les effets de la sédentarité liés au monde professionnel sont un danger aussi grand que de fumer ! « Sitting is the new smoking ». Et en effet, les américains passent en moyenne 21h par jour en position assise, ou allongée. Cela ne laisse donc que 3h seulement d’activité physique ce qui est bien trop peu pour des mammifères comme l’homme, faits pour se déplacer, pour bouger. On parle désormais de « sitting disease », comprenez « la maladie de la position assise » avec pour conséquence de nombreux impacts sur notre santé :

                                        

-          Troubles musculo-squelettiques

-          Douleurs

-          Raideurs musculaires

Voir même :

-          Tassement de vertèbres

-          Compression des organes

-          Dilatation abdominale

 

Mais ce ne sont pas les seules choses à redouter. Bon nombre de maladies chroniques sont aussi répertoriées par « American Journal of Preventative Medicine » dans une étude de 2011, comme étant liés à la position assise prolongée que nous occupons de par notre activité professionnelle :

-          Obésité

-          Diabète

-          Maladies cardio-vasculaires

-          Cancer (entre autres du colon)

 

Même si on le savait bien, rester assis 35h par semaine ne nous aide pas à préserver notre santé. Aujourd’hui, il est donc indispensable de mettre en pratique des actions qui vont nous aider à bouger davantage, et donc à prendre soin de nous.

 

Quels sont les moyens et outils pour limiter la sédentarité au travail ?

 

Dans un premier temps, on peut réfléchir aux petits gestes simples du quotidien qui vont nous permettre de bouger un peu plus :

-          La base serait de faire le tour du bureau lorsqu’on arrive pour dire bonjour à tout le monde. Cela semble une évidence mais bien trop de collaborateurs se cantonnent encore à serrer la main seulement de leurs voisins de bureau.

-          Eloignez l’imprimante de votre bureau, vous ferez deux pas de plus à chaque fois, et c’est toujours cela de gagné.

-          Remplissez votre bouteille d’eau seulement à la moitié pour aller chercher de l’eau plus souvent. De même pour le café ou le thé, en privilégiant de petites quantités mais pour aller en chercher plus régulièrement.

-          Allez voir votre collègue qui n’est finalement pas si loin, plutôt que de lui envoyer un message instantané. L’échange direct sur le sujet évitera même des quiproquos !

-          Profitez de la pause dej’ ensoleillée pour une marche digestive qui vous aidera en plus, à rester plus facilement concentré à votre reprise de dossier en début d’après-midi.

-          Profitez aussi de la pause dej pour aller courir 20 min autour de vos bureaux si votre entreprise est munie d’une douche.

-          Privilégiez les escaliers quand il y a moins de trois étages à monter (et encore plus quand ils sont à descendre !).

-          Travaillez tout simplement debout en emmenant votre PC sur une table haute pour quelques dizaines de minutes par jour. On dépense 30% d’énergie en plus dans cette position.

-          Profitez de vos appels téléphoniques pour marcher.

-          De petits exercices peuvent aussi se pratiquer assis : contractez vos abdominaux dès que vous recevez un mail ou qu’un collaborateur passe la porte de votre bureau !

-          Etirez-vous à chaque fois que vous vous levez de votre chaise de bureau, vos muscles vous remercieront en se contractant moins.

-          Vous venez en transport en commun ? Descendez une station plus tôt pour finir le chemin à pied et ainsi faire travailler vos jambes et circuler le sang avant de vous installer confortablement derrière votre bureau.

-          Adoptez la « POWER POSE » : les bras en l’air, tel un coureur passant la ligne d’arrivée en premier, les pieds espacés et alignés à vos hanches et maintenez cette position trois minutes. Cette position est reconnue pour diminuer l’hormone du stress et augmenterait celle de la puissance ! Une position idéale pour booster la confiance en soi.

-          Quand le sujet s’y prête, proposez des réunions debout, voir en marchant. Marcher stimule le cerveau et la créativité. Il a été prouvé qu’aller faire le tour de l’immeuble quand nous sommes face à un problème, aide à prendre du recul, à voir les choses sous un autre angle et donc à trouver une solution.

 

Et puis, si bouger plus au bureau n’est pas chose facile, ou un reflexe acquis, vous pouvez aussi mettre au défi vos collègues de vous accompagner à la prochaine course organisée dans la région, voire un marathon. N’est-on pas plus fort et motivés à plusieurs ?

Moins engageant et contraignant pour notre physique parfois peu habitué aux marathons, il est aussi possible d’organiser une fois par semaine des séances collectives de sport sur la pause du midi :

Foot en salle pour les hommes (faut se l’avouer, peu de femmes intègrent ces sessions masculines), ou cours de yoga dans la salle de réunion pour les femmes.

 

En ce début d’année, un grand nombre de salles de sport propose aussi des abonnements à tarif préférentiel si les inscriptions sont groupées. Cela peut être l’occasion pour l’entreprise de motiver ses équipes à faire une activité physique après le travail. Certaines sociétés proposent même de financer une partie de l’abonnement.

 

Une entreprise parisienne a bien compris qu’un salarié qui bouge plus n’est pas un salarié qui perd du temps, bien au contraire, c’est un collaborateur plus productif, moins fatigué et moins susceptible de devoir prendre un arrêt de travail pour des contractures musculaires qui lui disent « stop ».

Cette PME avait équipé ses collaborateurs de podomètres pour calculer le nombre de pas réalisés par chacun. Le but étant de relever le défi lancé par le CEO d’atteindre les 200 millions de pas cumulés entre septembre et décembre. Soit 7400 pas environ par collaborateur par jour, un nombre somme toute réalisable.

 

Et si demain, c’était vous qui mettiez vos collaborateurs au défi ?

Ce que recommande la médecine du travail  :

 

Douleurs lombaires, contractures, tensions, cela est souvent dû à de mauvaises postures derrière son bureau. Nous savons tous ce qu’il est bon de faire pour se préserver de ces douleurs mais une pose plus décontractée est si vite adoptée... Muscler son dos, renforcer ses jambes, ses abdominaux et s’étirer régulièrement sont déjà des atouts majeurs.

Mais une bonne position n’est pas l’unique solution. Il faut aussi un matériel adapté et bien réglé, comme la hauteur de sa chaise ou de ses accoudoirs par rapport à son bureau, ses écrans d’ordinateur à bonne hauteur, et son clavier et souris à bonne profondeur pour laisser la place nécessaire à vos bras.

 

Les matériels à disposition :

 

Si vous devez changer votre matériel de bureau, c’est le moment de se demander ce dont vous avez besoin concrètement, pour améliorer vos conditions de travail et comment favoriser un minimum d’activité physique mais évidemment sans amputer notre productivité.

 

-          Bureau ajustable en hauteur pour travailler débout voir travailler en marchant avec un tapis de marche installé en dessous

                                     

-          Applis qui rappellent de se lever pour s’étirer toutes les heures. Mais programmer toute les heures la sonnerie de votre téléphone peut aussi vous faire penser à le faire. (Goalmap, Fitbit, GoogleFit sont des applis reconnues pour vous aider à tenir vos objectifs).

 

-          Bureau vélo : peu connu en France, il est néanmoins testé dans de plus en plus d’entreprises mais aussi de grandes écoles, puisque cette pratique favoriserait la concentration.

 

-          Vous pouvez aussi vous équiper d’un podomètre pour suivre le nombre de pas réalisés et comprendre pourquoi les escaliers sont clairement votre atout plutôt qu’une contrainte.

 

Pour les budgets plus serrés :

-          Si vous devez malgré tout rester assis une grande partie de la journée et que les déplacements ne se prêtent pas forcément à votre activité professionnelle, équipez-vous d’un ballon d’exercice (30 min par jour pour commencer). Cet outil est un vrai allié pour favoriser le gainage sans même s’en rendre compte, et donc faire de l’exercice.

 

Vous connaissez désormais tout l’intérêt de casser votre sédentarité professionnelle et par quels moyens. Alors commencez dès aujourd’hui !

Demandez conseil auprès de Connexing